Parcours

1970: Co-fondateur de l’U.J.L.P.C (Union des Jeunes Lycéens pour le Progrès et la Culture)

1975-1978: Animateur d’un groupe de réflexion antillais à Bordeaux.

1980: De retour en Guadeloupe, adhère à la Jeunesse Communiste puis au Parti Communiste dont il devient un des cadres.

1986: Est élu Conseiller régional sur la liste du P.C.G..Membre de la commission permanente de cette collectivité, Il se passionne pour les questions européennes et représente le conseil régional de la Guadeloupe au sein du CRPM . (Conférence des Régions Périphériques et Maritimes). C’est au sein de cette instance qu’est posé le fondement du droit à la différence des régions ultra périphériques de l’Europe au premier rang desquelles on trouve la Guadeloupe, la Martinique, la Guyane, la Réunion..En bon avocat de ce droit à la différence, c’est un véritable statut européen dérogatoire que Georges BREDENT réclame déjà…pour mettre l’octroi de mer et les économies fragiles de ces pays à l’abri de la libre circulation des biens, des capitaux et des services, consacrée par le traité de Maastricht.

1991: Co-fondateur du PPDG

1992: Est réélu conseiller régional et ce jusqu’en 2004 date à laquelle il devient Conseiller Général.

1995: Maire-Adjoint de Pointe-à-Pitre.

2001: Réélu Maire-Adjoint de Pointe-à-Pitre.

2002: Publie « La Rue des champions », un roman à caractère ethnographique.

2004: Elu Conseiller Général du 2ème canton de Pointe-à-Pitre.,il n’a eu de cesse d’améliorer la situation de son canton dans le domaine du social mais aussi dans le domaine du cadre de vie.
Président de la commission culturelle, il a fait montre d’un savoir-faire remarqué par la communauté artistique. On lui doit notamment la création d’un concept (les rendez-vous de la Ramée qui contribue à la formation des publics et à rendre la culture accessible au plus grand nombre) , un fort investissement sur le front de la réhabilitation de la biguine et des musiques de carnaval (kaz a biguin, création du concours des musiques de carnaval…), la relance des grands chantiers de réhabilitation des sites patrimoniaux, une implication significative dans la relance de l’Artchipel Scène Nationale. Et puis, une action qui a particulièrement retenu l’attention : la fête de la Saint Eloi, moyen de poursuivre la réhabilitation des sites patrimoniaux tout en créant un événement à dimension économique et culturelle.

En 2008: il publie son deuxième roman : « La ville Carnaval »
Cette même année, en désaccord avec son parti,, le P.P.DP.G., il se présente aux élections municipales de Pointe à Pitre soutenue par les forces vives de la citée.
Ayant échoué de peu, il apporte sa contribution en tant que conseiller municipal, de co,deiller communautaire et de conseiller général du 2ième canton.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :